GreenEconomy.jpgLe mouvement global vers une économie plus verte s'accélère selon le dernier rapport de l'Initiative en faveur des emplois verts* : déjà des dizaines de millions d'emplois verts ont été créés dans le monde ! Mieux, la transition vers une économie plus respectueuse de l'environnement pourrait générer, à l'échelle mondiale, de 15 à 60 millions d'emplois d'ici 20 ans, et sortir des millions de travailleurs de la pauvreté. Une fourchette large, puisqu'elle dépend essentiellement de l'action engagée par les gouvernements dans leur propre pays.
Pour l'Initiative en faveur des emplois verts, il est clair que le modèle de développement actuel n'a pas permis de créer suffisamment d'emplois décents. A la veille du Sommet Rio+20, la Conférence mondiale des Nations Unies sur le développement durable qui se tiendra du 20 au 22 juin 2012, il est donc temps de rappeler l'importance de mettre en place des politiques vertes dans chaque pays et d'ouvrir un véritable dialogue social...

Davantage d'emplois sont possibles

Au moins la moitié de la population active mondiale (1,5 milliard) sera touchée à termes par la transition vers une économie plus verte. Celle-ci a d'ailleurs déjà contribué à créer des emplois dans huit secteurs clefs : l'agriculture, l'industrie forestière, la pêche, l'énergie, l'industrie manufacturière (à forte intensité de ressources), la construction et les transports. La croissance a déjà été particulièrement forte dans le secteur des énergies renouvelables (21% par an), dans le secteur de la construction et dans les services écosystémiques (biodiversité, protection des ressources naturelles et des forêts...). Exemple : la Chine qui a créé plus d'un million d'emplois dans ses programmes forestiers.
Pourtant, malgré ces chiffres, les inquiétudes liées aux pertes d'emplois dans l'industrie persistent. Mais elles ne sont pas vraiment justifiées pour l'Initiative en faveur des emplois verts, car si les destructions existent, "leur nombre semble gérable" : dans les pays industrialisés, la transition ne devrait affecter qu'1% de la main d'oeuvre.

Egalité sociale et travail décent

La plupart des études indiquent un gain net allant de 15 à 60 millions d'emplois supplémentaires à l'échelle mondiale en une vingtaine d'années. Un potentiel considérable existe également dans les pays émergents ou en développement, en particulier dans les pays où l'agriculture a une grande place. En Ouganda ou à Madagascar, les investissements réalisés ont permis l'adoption de pratiques de cultures moins nuisibles pour l'environnement et apporté une meilleure productivité. Ainsi, des résultats positifs peuvent être envisagés pour d'autres populations comme les 15 à 20 millions de ramasseurs d'ordures dans le monde. Organisés et intégrés dans un système de recyclage moderne, ils pourraient profiter des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux. Une économie plus respectueuse de l'environnement peut également apporter une contribution plus large à la réduction de la pauvreté en améliorant des revenus.

Comment favoriser l'économie verte ?

Finalement, que cela soit en matière d'emplois ou de revenus, les résultats obtenus dépendent avant tout des politiques mises en oeuvre par les Etats plutôt que de la transition écologique elle-même. Mais pour l'OIT et l'ONU, "le calendrier est serré" et une transition effective plus tôt évitera l'impact négatif d'un changement brutal. Le rapport fait ainsi plusieurs propositions pour donner un coup d'accélérateur à la transition écologique.
Celle-ci sera permise, entre autres, grâce à des mesures financières incitatives du type défiscalisation, aides, écotaxe... Le travail décent et l'inclusion sociale doivent également figurer au coeur de priorités liées au développement durable (politiques de qualification pour une meilleure employabilité, équité entre hommes et femmes...). Enfin, le dialogue social doit être placé au coeur des politiques de développement durable pour réussir la transition vers le nouveau modèle économique.

Consultez l'étude ''"Vers le développement durable: Travail décent et intégration sociale dans une économie verte"'' ("Working towards sustainable development: Opportunities for decent work and social inclusion in a green economy")

* L'Initiative en faveur des emplois verts est un partenariat entre le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), l'Organisation internationale du Travail (OIT), l'Organisation internationale des employeurs (OIE) et la Confédération syndicale internationale (CSI).